« Être homme, c’est précisément être responsable. C’est sentir, en posant sa pierre,
que l’on contribue à bâtir le monde », Antoine de Saint-Exupéry

La société française, par ses grands discours sur la méritocratie, tente de coller à cette vision. Même si les belles idées ne donnent pas forcément lieu à des actes, il n’empêche que le premier effort est bel et bien fourni.

La notion de responsabilité est intimement liée à celle de l’intérêt général. En cette période de crise sanitaire, les Français sont particulièrement préoccupés par le souci de vouloir œuvrer en faveur de ce même intérêt général. Cette crise – avec le temps qu’elle nous laisse – est un moment charnière nous amenant à nous demander par quel biais pouvons-nous, chacun à notre niveau, agir pour un monde meilleur.

Les déboires de la société hédoniste, principalement illustrés par les maux socio-environnementaux, sont aujourd’hui fortement décriés et entraînent les Français à s’interroger sur la nécessité d’opérer un changement de paradigme. Comme dans tout renversement, les minorités actives suffisent à ce que la masse prenne le pli et rejoigne le mouvement. Partant de ce constat, nous avons, nous aussi, cabinet de conseil en gestion de patrimoine, un rôle important à jouer : Sensibiliser, éveiller, informer pour développer des produits financiers tout en conciliant performance économique et impact social et environnemental.

Dans ce contexte, une réponse consiste à développer une partie de son portefeuille en ISR (Investissement Socialement Responsable). Ce placement qui vise à concilier la performance économique, avec l’impact social et environnemental, finance les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable quel que soit leur secteur d’activité.

En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’IRS favorise une économie responsable. Il est par ailleurs intéressant de noter que dans le contexte de crise sanitaire qui a touché l’ensemble de l’économie, les fonds ISR ont plutôt bien résisté. En effet, selon une étude réalisée en début de pandémie, les entreprises les moins bien notées selon les critères ESG ont perdu 7,4 % de plus que l’indice boursier américian S&P 500, alors que les mieux évaluées ont fait un bon de 3,8%.

C’est ainsi que nous préconisons d’inclure dans ses futurs choix d’investissements au moins un critère qui aura un impact pour la planète ou ses habitants.

Notre cabinet a sélectionné des investissements qui tiennent compte de cette problématique. Il s’agit plus que tout d’une démarche personnelle, car il s’agit de faire des choix basés sur ses convictions. Si pour vous, éthique responsable et attitude solidaire font partie de vos attentes en termes de placements, alors nous saurons y répondre par une proposition sur-mesure. Ces supports sont accrédités par le label ISR (Investissement Socialement Responsable) et vous permettent, en contrepartie d’un rendement de l’ordre de 5 à 6% net annuel, de participer activement à la construction du monde de demain, qui, sans aucun doute, ne peut aller que vers plus de justice sociale au travers du soutien : 

  •         Aux hôpitaux dont le budget de fonctionnement est laissé aux abois ;
  •         Aux centres de recherche indispensables pour la découverte médicale ;
  •         A l’offre de logements – résidences senior et EPHAD – dédiée à nos aînés ;
  •         Au développement des énergies renouvelables pour combattre la pollution.

Le label ISR vise à prouver que rentabilité et éthique peuvent ne faire qu’un. Solution alternative des dons aux associations, absolument nécessaire lorsque nous pouvons le faire, ces différents investissements visent également à améliorer le monde dans lequel nous vivons. 

Visons un avenir moins sombre et profitons du temps libre laissé par la crise sanitaire et les vacances d’été à venir pour AGIR dans le sens de valeurs humaines communes…